Dans les coulisses de l'atelier d'Antonia, Artiste Céramiste

Behind the scenes of Antonia's workshop, Ceramic Artist

Pour Antonia Mappin-Kasirer, travailler la céramique, modeler la pâte à modeler et lui donner sa forme n'est qu'une partie du processus créatif. C'est en la voyant en action, utilisée par ses proches, que la pièce prend tout son sens et se réalise. Un peu comme quand on voit nos bijoux qui ont d'abord été dessinés sur papier, puis modélisés en 3D et fabriqués à la main par des joailliers talentueux, enfin portés autour du cou, du poignet ou aux doigts de nos clientes. Quand céramique et bijoux se rencontrent, les bijoux ne se portent plus à même la peau mais arrivent dans de délicats objets en argile parfaitement conçus pour les accueillir. À l'occasion de la collaboration entre AMK et MYEL, rencontrez l'artiste qui a fabriqué à la main au Québec, les pièces idéales pour déposer vos bijoux.

Pouvez-vous nous dire en quelques mots ce qui vous a poussé à vous lancer dans la céramique ?

J'ai commencé à pratiquer la céramique alors que j'étudiais l'histoire de l'art à l'université. J'ai passé mes journées à écrire sur les objets d'art de manière théorique tout en étant déconnecté de leur matérialité : je me suis donc tourné vers l'argile pour me créer. Je suis la quatrième génération de femmes de ma famille à fabriquer de la céramique et je suis fière de perpétuer cette tradition.

Quel matériau et quelle technique préférez-vous utiliser pour créer ?

J'aime particulièrement créer pendant la tournée. C'est une technique qui demande une dextérité impliquant tout le corps, c'est comme danser avec de l'argile

Antonia travaillant l'argile

poteries vue du haut

Quel est votre environnement préféré pour vous installer et créer ?

J'ai eu la chance de construire un petit atelier de poterie dans les Laurentides l'année dernière. Travailler avec de la céramique en pleine forêt pendant une pandémie est quelque chose que je n’aurais probablement jamais fait dans un contexte différent, mais cela s’est avéré être une opportunité incroyable. Même si la vie revient progressivement à la normale, mon environnement de prédilection pour créer reste dans la nature. J'aime aussi écouter la radio pendant que je travaille. Cela me permet de ne pas trop remettre en question ce que je fais et de laisser place à l'instinct !

De quelle création êtes-vous le plus fier et pourquoi ?

Je suis particulièrement fière de mes créations lorsqu'elles sont utilisées : par exemple, lorsque je vois ma mère boire dans une tasse que je lui ai confectionnée. Alors que j'apprenais la céramique avec Kinya Ishikawa, il m'a dit que les potiers ne font que la moitié du travail de création et que les pièces prennent tout leur sens lorsqu'elles sont utilisées et aimées par les autres. Je pense souvent à cette idée de partage par objet.

Antonia dans son atlier céramique vue du bas

Comment et où trouvez-vous l’inspiration pour créer vos modèles ?

Je réfléchis à l'utilité de l'objet - où poser mes bagues avant de dormir, sur quoi servir un plat à partager entre amis - et à notre rencontre avec l'objet - comment la forme s'adapte à la main, la sensation de l'émail au touche. Ayant vécu un an dans les Laurentides, j'ai été très inspirée par les couleurs et les textures qui m'ont entouré au fil des différentes saisons. Le Québec possède une communauté d’artistes céramistes absolument fantastique. Je suis toujours inspirée par les créations de l'exposition annuelle 1001 pots à Val-David.

ACHETER LES CÉRAMIQUES MYEL X AMK

Céramiques

Voir les autres articles :

Qualité d'exception

Qualité d'exception

Prix justes

Faits à Montréal

Rejoignez l'univers Myel!

Soyez parmi les premiers à découvrir nos nouveautés, nos événements exclusifs et bien plus encore.